Geneviève Fourgnaud, peintre

Les vitraux de l’église de Viam


Démarche artistique et plastique et choix de la technique du fusing


L’église de Viam est dédiée à Saint-Martin de Tours. Je me suis attachée à travers ma proposition plastique à restituer au-delà de l’anecdote certains points forts de sa pensée et de sa vie tels que le sens du partage, l’altérité, le combat pacifique, la vie contemplative et la transmission de cette capacité admirable qui consiste à traverser plusieurs vies en une seule, autant de traits qui caractérisent l’action de Saint-Martin. J’ai cherché également à trouver une filiation entre ma pratique plastique qui est essentiellement une expression par le médium de la peinture où une grande place est laissée à la couleur, elle-même traversée, sillonnée par des lignes qui la nourrissent et la technique du fusing choisie pour la réalisation des vitraux. Cette technique s’est imposée pour inscrire ces vitraux dans notre monde actuel, car nous souhaitions marquer notre époque par des vitraux contemporains et par une technique de réalisation récente. Le fusing consiste en une superposition de verre de couleur teinté dans la masse, parfois rehaussé de poudre de verre, découpé aux formes des maquettes, puis soudé par l’action du « feu ». Grâce au fusing nous entrons directement dans la couleur, une couleur lumière, une couleur matière. Le maître verrier a donné une interprétation extrêmement fidèle des maquettes et ses compétences techniques ont notamment permis une approche graphique des lignes comme dans les baies 0, 2. A l’extérieur on remarquera une déstructuration des surfaces de verre, celles-ci ont été travaillées de manière à s’intégrer aux pierres de granit qui les entourent.

L’église de Viam, est un lieu de culte, un lieu culturel, c’est aussi une étape sur le plateau de Millevaches qui s’inscrit dans un paysage. J’ai souhaité faire une proposition plastique qui s’adresse à la fois au monde religieux et au monde profane. C’est ainsi qu’il sera question à la fois de la vie de Saint Martin et de la situation géographique de l’église, que j’ai choisie de caractériser par la présence de l’eau. En effet, l’église domine un lac de barrage sur la Vézère mais avant tout, elle fait partie du plateau de Millevaches. Millevaches pourrait signifier « mille sources ». Sur ce plateau, la présence de l’eau est partout comme autant de lignes qui sculptent le sol.

Genevieve Fourgnaud, réalisation Didier Bourdeau – Maître Verrier (Ateliers Jaune d’Argent)

e sol